Latifa Iraqui
Marque et modèles déposés

Portrait

Il est difficile de faire entrer Latifa Iraqui dans quelque catégorie que ce soit. Solitaire, sereine et déterminée, elle s’est toujours préservée de tous les courants. A cause de cette marginalité, son talent n’a été reconnu que dans les années 2000.

Fascinée par les drapés de la tenue majestueuse du haïk dont s’enveloppaient les femmes de Fès, sa ville natale, ou Essaouira. Plongée dans les arabesques et les géométries de fils de soie que brodait sa maman pour le Palais Royal.

Après une formation de styliste, elle se révolte contre le droit fil et la dictature du millimètre près de la couture à plat.


Contrairement à d’autres créateurs qui ont commencé auprès de grands couturiers, Latifa Iraqui a su trouver un style original et moderne inspiré de sa propre culture.

Elle étudie le pli, a recueilli des témoignages auprès de la famille de Monsieur Moulay Ahmed qui a côtoyé Gaëtan Gatian de Clérambault, psychiatre et photographe entre 1914 et 1916, dans un hôpital de la province de Fez. Clérambault réalisa des milliers de clichés de drapés (musée de l’homme). Il enseigna la technique du drapé à l’école des Beaux Arts de Paris.

Les premières créations de Latifa Iraqui témoignent de l’influence du Haïk arabe.

Elle remonte l’histoire du pli jusqu’en 1225 et trouve dans l’encyclopédie «maqamat Al Hariri » l’iconographie des plis du tissu dans les manuscrits arabes.

En 1990, elle décide de se consacrer au plissé industriel, une technique qu’elle étudie sous la direction de son maître plisseur.

Elle a réalisé une dizaine de collections thématiques de modèles de plissés : araignées, pliages en quatre, noir et blanc, cercle, vêtements en trois dimensions, soleils….
Une esthétique d’un vêtement composé d’un devant différent du dos.
Les plis industriels en satin remplacent les plis qu’elle dessinait et fixait elle-même sur du tissu en maille.

A partir de 2004, elle développe des nouvelles collections de lingerie qui répondent au même concept dans un style personnel immédiatement reconnaissable. Son travail est passé de l’échelle du corps à celle du détail du buste en réponse à une demande insatisfaite du marché de la lingerie et d’un manque de choix en offre créateur.
Ses nouvelles collections se concentrent autour d’un souci morphologique.

Marc Mangin (journaliste)

 

LATIFA IRAQUI ; UNE HISTOIRE, DES PESPECTIVES

A vécu au Maroc jusqu’à l’âge de 25 ans, enseignante de formation.
Cours de dessin de mode et d’histoire de l’art (Ecole des Beaux Arts de Caen)
Cours de création textile et stylisme. Premières expérimentations du pliage
A déposé une marque Latifa Iraqui
A crée une association préfigurative « Les Mille et un Plis » pour la promotion, art appliqué au plissé.
  Le concept est né il y a 10 ans
 
Innovation au niveau des formes, d’abord une technique appliquée au tissu puis une idée associée au produit

 

REALISATIONS

Elaboration d’une collection de vêtements selon une technique de drapé plissé, vêtements en trois dimensions,   

  cercle, araignée, pliage en quatre, soleil
Une collection basique et une collection haute couture
Création de près de 10 collections thématiques
275 modèles ont été créés à ce jour. Tous les modèles sont déposés à l’INPI
  Je compte réaliser 1001 vêtements en référence aux « mille et une nuits »
Collaboration avec un fabricant de tissus, qui travaille pour Christian Dior, Torrente et autres grands couturiers
Collaboration avec un fabricant de lingerie (décembre 2004)
Création d’une collection de lingerie 2004 -2006

 

   

EXPOSITIONS – SALONS

Expositions « sculpture de tissus » pendant les manifestations de l’année du Maroc en France - 1999 (Conseil 

   Général de Seine-Maritime. Le Bourget, Voisins-le-bretonneux) Reportage télévisé Chaine marocaine
Participation au salon européen des jeunes créateurs à Lille en 2002 (commande petites séries)

 

Participation Grand prix de la création de la mairie de Paris en 2003 et 

  2004
Exposition au viaduc des arts à Paris organisé par la SEMA, Société 

  d’Encouragement aux Métiers d’Art en 2004
Exposition permanente Show-room Catalyz 40 rue Faidherbe 11ème,

  de 2000 à 2004

Exposition temporaire à l’espace jeunes créateurs du Forum des

  Halles 2004
Défilés hôtel Marriot en 2004 et 2005, Collections Mariages et Cocktail.
Prêt de modèles pour des défilés à l’APMSV - Association Préfiguration

  Musée du sous-vêtement – 2005 -2006

Prêt de collection pour des défilés humanitaires ; créateurs du monde

  à   Paris, Louveciennes, Salon Vianey
Pièces uniques exposées à Paris, Bordeaux, Lille, Rabat

Participation au Salon International de la Lingerie – 50 modèles - espace designer textile - (Paris janvier 2005 et Lyon 

  septembre 2005)
Expertise jury national du Prix SEMA, Jeunes en création de mode. Mars 2006
Exposition au Viaduc des Arts - la Semaine culturelle Marocaine - Sept. 2006

 

   

COMMUNICATION
Parutions presse – Médias

 

Article revue Jeunes créateurs 2001
Article Journal du Dimanche, Catalyseurs de talents.
articles et photos sont parus dans la presse écrite, telle que la photo d’un modèle publiée dans
« Elle », Issey Miyake a été cité en lieu et place de Latifa Iraqui
Article dans le magazine «Métiers d’art » dans un dossier spécial «expression de Méditerranée », n° 216 paru en juillet 2004
Articles dans Femme du Maroc Novembre 2002, n°129
Création d’une robe bijou pour le salon Kara
Citation Nouvel Observateur N°2103, février 2005
Parution dans miss ébène
Parution dans le Figaro Madame

   

MEDIAS

 

Un modèle a été porté par un mannequin sur le plateau de l’émission « Combien ça coûte » de TF1 le 2 juin 2004 à l’occasion de la présentation d’un piercing de luxe.

   
   
   

Accueil | Collections | Histoire du pli | Expositions | Presse | Mentions légales | Contact

   
 
 
 

Latifa IRAQUI-LEGLISE: Tél./Fax : (+33) 2 31 95 62 02 / 06 07 37 16 84
3, Rue du Général Morel – 14112 – Biéville-Beuville – France

E-mail: latifa.iraqui@yahoo.fr